Algorithme d’évaluation du comportement de la femme en travail

Nouvelle référence dans notre médiathèque !

L’implémentation d’un algorithme d’évaluation du comportement de la femme en travail  constitue-t-elle une amélioration de la qualité des soins apportés par les sages-femmes ?

par Alice Bocognano, Sage-femme, Maternité de La Ciotat et formateur Co-naître, parue dans les Dossiers de l’Obstétrique N°482 – Juillet 2018 

Résumé

La maternité du Centre Hospitalier de La Ciotat est une maternité de type 1 qui détient le label « Initiative pour un Hôpital Ami des Bébés » depuis 2011. Les professionnels mènent une réflexion permanente sur l’amélioration de la qualité des soins. Dans le contexte actuel qui vise à adopter des pratiques raisonnablement médicalisées en salle de naissance, la participation active des couples durant le travail est devenu nécessaire.

Nous avons donc voulu évaluer si l’implémentation d’un algorithme d’évaluation du comportement de la femme en travail permet de soutenir sa participation active et constitue une amélioration de la qualité des soins du point de vue des sages-femmes.

Matériel et méthode

Etude rétrospective, qualitative, de satisfaction de l’utilisation d’un outil auprès des sages-femmes du Centre hospitalier de La Ciotat à partir d’un questionnaire en ligne.

Résultats

L’implémentation de l’algorithme s’est faite sans difficultés et sans formation spécifique.

Plus de 80% des sages-femmes considèrent que l’algorithme est plus pertinent pour évaluer la douleur que l’échelle visuelle analogique (EVA) et qu’il constitue en cela une amélioration dans l’évaluation de la capacité des femmes à « faire face ».

Les sages-femmes considèrent majoritairement que l’algorithme présente des bénéfices pour les femmes en travail notamment en leur permettant de prendre conscience de leurs propres ressources et de les mobiliser.

La majorité des sages-femmes considère que l’algorithme les aide à proposer un accompagnement de meilleure qualité centré sur la personne.

La totalité des sages-femmes souhaitent continuer à utiliser l’algorithme dorénavant.

Conclusion

L’utilisation de cet algorithme d’évaluation du comportement de la femme en travail comparé à l’EVA est plus pertinente et constitue une amélioration dans l’évaluation de la capacité des femmes à « faire face » au travail de l’accouchement.

Les sages-femmes considèrent que l’utilisation de l’algorithme permet de soutenir la confiance des parents en leurs capacités à mettre au monde leur enfant grâce à une stratégie d’empowerment. Il favorise la participation active des femmes.

L’unanimité des sages-femmes souhaitent continuer à l’utiliser et optimiser son usage en le présentant aux couples en anténatal.

L’algorithme est donc adapté à leur pratique et constitue une amélioration de la qualité des soins qu’elles apportent aux femmes durant le travail.

Poster 1er prix Assises Sages-femmes 2018

Publié le jeudi 24 janvier 2019