Allaitement maternel : les bonnes bactéries évoluent avec le temps

Des changements distincts se produisent dans le microbiome du lait maternel humain entre la lactation précoce et la lactation établie chez les mères guatémaltèques qui allaitent.

Le lait maternel humain contient une forte diversité de bactéries, mais les études sur le microbiome du lait maternel se sont largement concentrées sur les mères de pays à revenu élevé où peu de femmes allaitent jusqu’à 6 mois. Les changements dans le temps du microbiome du lait maternel qui se produisent au cours des stades ultérieurs de la lactation n’ont pas été explorés.

Pour cette étude transversale, le microbiote d’échantillons de lait maternel de mères mam-mayas vivant dans huit communautés rurales éloignées des hauts plateaux occidentaux du Guatemala a été analysé. Toutes les mères ont accouché par voie vaginale et ont allaité leurs nourrissons pendant 6 mois. Le lait maternel de 76 mères a été utilisé pour comparer deux stades de lactation, soit «précoce» (6–46 jours post-partum, n = 33) ou «tardif» (109–184 jours post-partum, n = 43). Les résultats décrivent les changements temporels du microbiome du lait maternel des mères guatémaltèques en bonne santé du début à la fin de la lactation. Collectivement, ces résultats illustrent comment l’étude des populations humaines sous-représentées pourrait faire progresser notre compréhension des facteurs qui modulent le microbiome du lait maternel dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Lire l’article

Publié le mardi 20 avril 2021