Alternatives au biberon : 2 mises à jour Cochrane 2016

Une mise à jour dans la Cochrane porte sur l’impact à éviter l’introduction de biberons au cours de l’hospitalisation auprès des bébés prématurés alors qu’ils commencent à s’alimenter au sein

Collins CT, Gillis J, McPhee AJ, Suganuma H, Makrides M
Avoidance of bottles during the establishment of breast feeds in preterm infants (Review)
Cochrane Database of Systematic Reviews 2016, Issue 10. Oct 2016 Art. No.: CD005252.

Cette méta-analyse avait conclu en 2008, que donner à la tasse ou passer par la sonde, les repas de compléments non pris au sein, ne conférait pas d’avantages suffisamment étayés pour recommander la tasse ou la sonde, afin d’éviter le biberon. Or la littérature a produit depuis de nouvelles preuves.

Cette nouvelle méta-analyse cherche à :

  • identifier les effets d’éviter les biberons au cours de l’établissement des tétées au sein, sur la probabilité du succès de l’allaitement
  • évaluer la sureté des alternatives au biberon
  • comparer avec le biberon classique les alternatives suivantes : tasse, nouvelle tétine, sonde gastrique.

Elle inclut des essais randomisés contrôlés ou quasi randomisés comparant le fait d’éviter d’introduire des biberons et l’habitude des femmes ayant choisi d’allaiter leur bébé prématuré d’utiliser des biberons.

Principaux résultats
7 essais ont été inclus avec 1152 enfants prématurés.
5 études utilisaient la stratégie de la tasse, une utilisait la stratégie de la sonde et une utilisait une nouvelle tétine pour compléter les bébés allaités.

Les auteurs précisent qu’ils ont inclus l’étude portant sur une nouvelle tétine dans cette revue de la littérature, car cette tétine a été conçue pour ressembler d’avantage à la succion sur le sein.
Les essais étaient de petite ou de taille modérée et 2 avaient de hauts risques de biais.
L’adhésion à la tasse était pauvre dans une des études, indiquant une insatisfaction avec cette méthode de la part de l’équipe et/ou des parents. Les 4 études restantes sur la tasse n’ont pas fourni de telles données d’insatisfaction ou de compliance faible.

Les méta-analyses effectuées ont fournit des données de qualité faible ou modérée indiquant qu’éviter les biberons :

  • augmente le taux d’allaitement au sein lors de la sortie pour le domicile ( allaitement exclusif au sein RR 1,47, 95% CI, 1,19 à 1,80 et tout type d’allaitement maternel RR 1,11 95%CI, 1,06 to 1,16).
  • augmente l’occurrence d’un allaitement complet au sein à 3 et 6 mois
  • augmente tous types d’allaitement maternel à la sortie et 6 mois après,
  • L’effet est montré pour la sonde seule, y compris pour des allaitements partiels
  • L’effet est montré pour la tasse, excepté pour les allaitements partiels à 3 mois

Les chercheurs ne rapportent aucun bénéfice clair pour l’utilisation de la nouvelle tétine.

De plus, contrairement à 2008, aucun autre bénéfice ou effet délétère, incluant, la durée de l’hospitalisation n’ont été reportés.

Conclusions des auteurs
Des preuves de qualité faible ou modérée suggèrent que compléter les bébés allaités au sein avec une tasse augmente la survenue et la durée de l’allaitement.
Les preuves actuelles sont insuffisantes pour fournir une base pour recommander la stratégie de la sonde seule pour compléter les repas pris au sein.

 

Une autre mise à jour dans la Cochrane cherche à déterminer les effets de l’utilisation de la tasse comparée à d’autres moyens pour compléter les bébés sur la prise de poids et le succès de l’allaitement exclusif pour les bébés à terme ET prématurés.

Flint A, New K, Davies MW.
Cup feeding versus other forms of supplemental enteral feeding for newborn infants unable to fully breastfeed.
Cochrane Database Syst Rev. 2016 Aug 31;(8):CD005092.

Cette revue est une mise à jour de celle de 2007 où les auteurs concluaient qu’il n’y avait pas assez de preuves pour recommander l’utilisation de la tasse pour protéger l’allaitement. Depuis la littérature a ici encore fourni de nouvelles preuves.

Cette nouvelle méta-analyse cherche à déterminer les effets de la tasse comparée à d’autres moyens sur la prise de poids et l’établissement d’un allaitement exclusif pour les bébés à terme ET prématurés.

Elle inclut des essais randomisés contrôlés ou quasi randomisés comparant la tasse et d’autres façons de compléter les bébés par voie orale, et a recherché à partir de ces essais :

  • le gain de poids,
  • la proportion de non allaitement à la sortie de l’hôpital,
  • la proportion de non allaitement à 3 mois,
  • la proportion de non allaités exclusivement à 6 mois,
  • le temps passé à l’alimentation en minutes,
  • la durée de l’hospitalisation,
  • les événements physiologiques d’instabilité tels que bradycardie, apnée, et faible saturation en oxygène.

Principaux résultats
L’intervention expérimentale était la tasse et l’intervention contrôle était le biberon dans les 5 études incluses dans cette revue. La comparaison montre :

  • Aucune différence significative sur la prise de poids
  • Une variation importante en faveur de la tasse concernant l’allaitement ( 3 études) ( Typical RR 0.83, 95% CI 0.71 to 0.97)
  • Il existe une hétérogénéité modérée de la méta analyse concernant l’allaitement, son exclusivité et sa durée
  • 2 études évaluent la durée de l’hospitalisation et il existe une variation importante des résultats et du sens de l’effet dans chacune de ce
  • Seulement une étude reporte l’âge gestationnel à la sortie et qui ne montre aucune différence entre les deux groupes (MD −0.10, 95% CI −0.54 to 0.34).

Conclusions des auteurs

  • Comme la majorité des enfants inclus dans les études sont des prématurés, aucune recommandation ne peuvent être formulées en faveur de la tasse pour les enfants à terme en raison du manque de preuves dans cette population.
  • A partir des études menées sur les prématurés, la tasse pourrait présenter des bénéfices pour les prématurés à partir de 35 SA et sur les taux d’allaitement à 6 mois. Les auto-déclarations d’allaitement et la compliance à la méthode de complément, telles que les attentes sociales et le fait de ne pas souhaiter décevoir les professionnels de santé pourrait avoir influencer les réponses lors des entretiens et des questionnaires.
  • Les résultats concernant la durée d’hospitalisation sont mitigés avec l’étude incluant des bébés de petit age gestationnel nourris à la tasse : ils passent approximativement 10 jours de plus à l’hôpital, tandis que dans l’étude incluant des bébés d’AG plus élevé, et qui ne commencent à prendre la tasse qu’à partir de 35 SA, la durée d’hospitalisation n’est pas plus longue et les deux groupes restent en moyenne 26 jours hospitalisés. Ces résultats pourraient être influencé par l’AG à la naissance et l’AG lorsqu’on commence à donner à la tasse et la visite de leur mère ( une grande partie des mères de ces prématurés habitent à proximité et peuvent venir voir leur bébé au moins 2 fois par semaine)

La compliance avec l’intervention reste un défi.  Ceci a pu influencer les résultats de l’essai. La non compliance à la tasse nécessite notre considération avant de relancer des essais randomisés contrôlés car elle joue considérablement sur la puissance de l’étude et donc des résultats statistiques.
De plus, de plus larges études de meilleure qualité ( en particulier en aveugle) pour l’évaluation des devenirs et un suivi de 100% des enfants sont nécessaires.

Auteur : Laurence GIRARD

Publié le dimanche 18 décembre 2016

Pour aller plus loin,

  • Collins CT, Gillis J, McPhee AJ, Suganuma H, Makrides M
    Avoidance of bottles during the establishment of breast feeds in preterm infants (Review)
    Cochrane Database of Systematic Reviews 2016, Issue 10. Oct 2016 Art. No.: CD005252.
  • Flint A, New K, Davies MW.
    Cup feeding versus other forms of supplemental enteral feeding for newborn infants unable to fully breastfeed.
    Cochrane Database Syst Rev. 2016 Aug 31;(8):CD005092.