Clampage tardif du cordon > 5mn vs immédiat et développement du cerveau à 4 mois de vie – RCT – USA

En 2014, une photo postée sur Facebook par la maman de 2 jumeaux, Jessica Crosmun, dont l’un avait bénéficié d’un clampage tardif- Baby B – et l’autre d’un clampage précoce – Baby A- , illustrant selon cette maman les effets bénéfiques immédiats du clampage tardif, avait fait le tour du web, encourageant les chercheurs à accumuler des preuves.

Les auteurs de cet essai randomisé contrôlé, mené aux Etats-Unis sur 44 nouveau-nés à terme, singletons, ont souhaité savoir si le clampage tardif, après 5 minutes de vie avait un effet à 4 mois de vie, comparé à un clampage immédiat dans les 20 secondes suivant la naissance.

Les auteurs ont analysé à 4 mois de vie :

Dans le groupe clampage tardif, le clampage avait lieu à 172 +/- 188 secondes de vie, et dans le groupe clampage immédiat à 28+/- 76 secondes de vie.

A 48 heures de vie, l’hématocrite était respectivement de 57,6% pour les bébés clampage tardif vs 53,1% pour les bébés clampage immédiat.

A 4 mois, les enfants du groupe clampage tardif avait des taux de ferritine plus élevés de façon significative ( 96,4 vs 65,3 ng/dl)

Il existait une relation positive entre taux de ferritine et quantité de myéline intra-cérébrale, notamment dans la capsule interne, et dans d’autres parties du cerveau en développement associées aux processus sensoriels, visuels et moteurs.

Aucune différence aux échelles de Mullen n’a été retrouvé entre les deux groupes.

Les auteurs concluent que les nouveau-nés à terme ayant reçu un clampage tardif, présentaient des taux plus élevés de ferritine et une myélinisation du cerveau plus performante dans des aires cérébrales importantes pour des fonctions développementales précoces de la vie. L’apport en globules rouges riches en fer obtenu grâce au clampage tardif pourrait offrir un avantage dans le long terme pour le développement précoce de la substance blanche.

Nota Bene : les auteurs signalent avoir pratiqué des traites de cordon pour les enfants nés par césarienne dans le groupe clampage tardif et avoir attendu avant de placer les enfants sur l’abdomen de leur mère en peau à peau dans ce même groupe, afin d’améliorer la transfusion placentaire vers le bébé.

Cette étude permet de mieux comprendre pourquoi le clampage tardif améliore le devenir neuro-cognitif des enfants à 4 ans comme l’on montré d’autres études et soutient la recommandation de l’OMS

Auteur : Laurence GIRARD

Publié le jeudi 24 janvier 2019

En open access