COVID-19 : recommandations de la SFN pour la mère et son nouveau-né

Message de la Société Française de néonatologie – SFN et de la Société Française de Pédiatrie – SFP avec le concours du Groupe de Pathologies Infectieuses pédiatriques GPIP

« Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s collègues, cher(e)s membres de la SFN,

Vous trouverez, en pièce jointe, les recommandations concernant la prise en charge des nouveau-nés dans le contexte épidémique COVID-19. Elles ont été co-construites avec les experts du Groupe de Pathologies Infectieuses Pédiatriques de la Société Française de Pédiatrie. Elles ont été validées par la DGS.

Ces recommandations sont faites pour aider les professionnels et les institutions, mais elles ne sont pas opposables aux directives locales (ARS, Direction d’établissements). Elles ne peuvent s’opposer aux décisions d’une institution qui localement prend ces décisions en fonction de son activité spécifique, des moyens attribués et de son architecture. De plus ce sont des recommandations à un temps donné et seront probablement évolutives. Elles devront être régulièrement actualisées.

Bien à vous,

Jean-Christophe ROZÉ, Président de la Société Française de Néonatalogie »

Que disent ces recommandations ?

Contexte des recommandations :

Le virus COVID-19 est responsable d’une pandémie qui a débuté en Décembre 2019. Comparativement aux adultes peu de formes graves sont rapportées chez les enfants. Ainsi, en Chine, les 30-79 ans représentent 90% des cas, tandis que les mois de 18 ans environ 2%. Aucun décès n’a été rapporté chez les enfants infectés par le COVID-19 avant l’âge de 10 ans. Néanmoins, il semble exister de très rares formes sévères chez le nouveau-né en Chine (publication chinoise en cours de soumission). Les raisons du moindre impact pédiatrique ne sons pas connues : les enfants sont-ils moins infectés, moins exposés, mieux protégés, moins souvent symptomatiques ? Toutes ces questions sont pour le moment sans réponses claires. Ce qui est vraisemblable, c’est qu’ils participent à la diffusion de la maladie même en absence de symptômes.

Recommandations pour les soignants :

La mère et son nouveau-né constituent une entité en maternité qui justifie la mise en place de précautions spécifiques, de protection contre les maladies infectieuses, quelles qu’elles soient. Concernant le COVID-19, à ce jour, il n’a pas été rapporté de décès de nouveau-né infecté par ce virus. Aussi il existe un consensus des professionnels de la Société Française de Néonatologie, des infectiologues pédiatres GPIP et de la Société Française de Pédiatrie pour faire les propositions suivantes. Nous distinguerons 4 situations :

1. En maternité, prise en charge d’une mère asymptomatique ou pauci symptomatique ( qui retournera à domicile) porteuse du COVID-19

  • La séparation de la mère et de son enfant n’est pas souhaitable. L’analyse bénéfice risque d’une séparation conduit à recommander d’éviter la séparation mère-enfant (sûrement délétère), et dont le bénéfice n’est pas évident selon les données disponibles à ce jour. Il semble toutefois nécessaire d’informer les parents de la possibilité de formes néonatales graves, très-très rarement observées dans l’expérience chinoise et de permettre la séparation si c’est le choix des parents.
  • L’enfant peut être mis dès la naissance, en contact avec sa mère qui porte un masque dit chirurgical. Maintien du masque durant la surveillance post-accouchement et lors du transfert en suites de couches. Par contre, ne JAMAIS mettre de masque au bébé et le dire aux parents, pour le retour à domicile.
  • Isolement de la mère et de son enfant dans une chambre seule
  • Respect des volontés d’allaitement. L’allaitement maternel est recommandé pour les femmes qui désirent allaiter ( AJOG 2020 Feb 24). En cas de séparation mère-enfant, un guide pour la gestion du lait maternel est en cours de rédaction.
  • Respect des règles d’hygiène : port du masque, hygiène des mains (si possible avec recours aux solutions hydro-alcooliques) et des surfaces.
  • Les visites en maternité sont limitées au père, avec port du masque chirurgical dès l’entrée de l’hôpital.
  • Durant le sommeil, mettre le berceau à plus de deux mètres, pour éviter les particules si la mère ne met pas ou déplace involontairement son masque ou placer l’enfant en incubateur fermé (attention à la température du nouveau-né). Ne jamais mettre de masque au bébé !

2. En néonatologie, prise en charge d’un nouveau-né dont la mère porteuse du COVID-19 est hospitalisée du fait de sa propre pathologie en réanimation adulte médicale ou chirurgicale, soins intensifs ou tout autre service ne pouvant accueillir le nouveau-né.

  • L’enfant est hospitalisé dans une chambre seule en néonatologie pour surveillance et préparation du retour à domicile.
  • Les mesures d’isolement avec « Précautions Complémentaires Goutelettes et Contact » sont mises en place ainsi que le respect des règles d’hygiène habituelles : port du masque chirurgical, lavage des mains avant et après tout soin, hygiène des surfaces.
  • Visites limitées au père ou au représentant légal qui prendra en charge l’enfant à domicile.
  • Préparer le retour à domicile avec isolement de 14 jours. Favoriser l’accompagnement à domicile en sollicitant une sage-femme libérale. L’enfant sera examiné le 1er mois avec précautions contacts (masque, hygiène des mains par les professionnels de santé)

3. En réanimation néonatale/pédiatrique, soins intensifs ou néonatologie, prise en charge d’un nouveau-né malade (prématurité, pathologie congénitale ou tout autre pathologie) et dont la mère ou le père est/sont porteurs du COVID-19.

  • L’enfant est hospitalisé dans une chambre seule et les mesures habituelles d’isolement et d’hygiène sont mises en place (mesures de « Précautions complémentaires Goutelettes et Contact »)
  • Visites limitées à la mère et au père avec respect strict des règles d’hygiène dès l’entrée dans l’hôpital
  • L’allaitement est possible.

4. Cas des enfants porteurs d’une pathologie congénitale ne nécessitant pas une hospitalisation dont l’état de santé pourrait être dégradé par une infection à COVID-19

  • En l’absence de données, il ne paraît pas raisonnable de séparer l’enfant de sa mère et ce cas rejoint la situation N°1

Dans tous les cas d’hospitalisation, penser à arrêter tout dispositif en pression positive.

Préférer les incubateurs fermés aux incubateurs ouverts. Ne JAMAIS mettre un masque au bébé !

Consignes à diffuser auprès des familles dont la mère est asymptomatique et non connue comme porteuse du COVID-19 :

Comment protéger ma famille

  • La transmission est essentiellement aérienne par les grosses gouttelettes à partir d’un contact proche, mais aussi via les mains, les surfaces, les objets
  • En absence de cas dans l’entourage du foyer, des mesures de prévention standards comme pour la grippe saisonnière par exemple sont de mises.
  • Bien se laver les mains avant de s’occuper du nouveau-né, mais aussi après.
  • Ne mettez pas à la bouche la tétine de votre enfant.
  • Le port du masque est indiqué en présence de symptômes respiratoires.
  • L’allaitement est recommandé.
  • Les visites de la fratrie doivent être évitées.
  • Les personnes avec toux doivent différer leur visite.

Les mesures d’hygiène (gestes barrières) sont indispensables et l’affaire de tous.

  • Limiter vos déplacements, éviter les rassemblements
  • Limiter vos visites
  • Mesures d’hygiène

Geste 1 : se laver les mains régulièrement

Geste 2 : se couvrir le nez et la bouche quand on tousse ou éternue

Geste 3 : se saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades

Geste 4 : se moucher dans un mouchoir à usage unique

Geste 5 : porter un masque uniquement si vous présentez des symptômes respiratoires

N’hésitez pas à prendre contact avec l’équipe médicale.

Nous recommandons en outre de rester attentif aux informations provenant des autorités nationales de santé publique et des agences régionales de santé.

Aidez vous des informations affichées dans la maternité

Nous restons vigilants et mettrons à jour nos actualités pour que vous informer au plus tôt des nouvelles recommandations et des changements qui pourraient survenir au fur et à mesure de l’avancée des connaissances sur l’épidémie à COVID-19. – Pour les Formations Co-naitre, Laurence GIRARD

Publié le mardi 10 mars 2020

Retrouver ces recommandations