Effet de l’application de lait maternel sur le cordon ombilical : une chute plus précoce – Revue systématique de la littérature

Dans cette revue systématique de la littérature, les auteurs ont voulu déterminer si l’application de lait maternel sur le cordon en favoriser la chute plus précoce.

En effet, la chute du cordon ombilical est un processus complexe, médié par l’infiltration de leucocytes et la digestion qu’ils en font.

Ce mécanisme inclut un processus de nécrose, d’invasion par les granulocytes, d’infarction et de séchage, avec une destruction du collagène, entrainant la chute du cordon entre 3 et 45 jours de vie. Après la chute du cordon, la petite partie granuleuse et rose doit rester propre et sèche, jusqu’à la complète cicatrisation, qui intervient entre 22 et 48 heures après la chute.

Toutefois, l’application d’antiseptique, l’infection, l’âge gestationnel et le mode d’accouchement peuvent altérer ce processus de chute. Le retard à la chute du cordon est une source d’anxiété pour les mères et il en résulte des visites médicales répétées. Les tissus nécrosés sont un site potentiel d’infection. Aussi, la chute précoce est souhaitable. L’utilisation du lait maternel a été suggérée dans des publications récentes (Nita Arisanti, Andikawati, & Achmad, 2016; Patel & Tiwari, 2018), car le lait maternel a des propriétés anti-bactériennes et des effets cicatrisants et anti-inflammatoires. De plus l’application de lait maternel a déjà montré des effets positifs pour les lésions de bouts de sein, d’eczéma atopiques et de dermatites fessières. De plus son application est facile, simple, peu chère et non invasive.

Sur les 1303 publications initialement retrouvées dans les différentes bases de données, 8 publications ont été retenues, dont 7 étaient des essais randomisés contrôlés – RCT

Dans seulement 2 RCT les parents et le personnel ignoraient complètement quels bébés étaient randomisés pour l’application du lait maternel par rapport aux soins de routine du cordon. La qualité des preuves étaient relativement basse pour ces essais si on les score avec la méthode GRADE.

Les auteurs ont trouvé cependant une réduction significative du temps nécessaire à la chute du cordon suite à l’application de lait maternel (z=6,22, p>0,001) avec une différence médiane de moins 1,1 jour (95%, CI -1,3, -0,69) comparé à des soins d’assèchement du cordon. L’incidence des omphalites était similaire.

Les auteurs concluent que l’application de lait maternel est sûre et efficace pour favoriser une chute plus précoce. Cependant des essais randomisés contrôlés de bonne qualités supplémentaires seraient les bienvenus.

C’est l’occasion de rappeler que l’OMS ainsi que l’Académie Américaine de Pédiatrie – AAP -recommandent de plus appliquer d’antiseptiques sur les cordons ombilicaux des nouveau-nés, sauf naissance dans des circonstances non hospitalières et ce afin de protéger les nouveau-nés d’une sensibilisation allergique et d’éviter la sélection de germes résistants. Pour en savoir plus

Auteur : Laurence GIRARD

Publié le jeudi 24 janvier 2019

Pour aller plus loin