Effets du soin kangourou sur le sommeil et l’éveil du prématuré

Cette étude, originale,  parue en décembre 2016, menée en Iran et dont le dernier auteur est Heidelise Als se propose, sur la base de l’observation des états de vigilance selon le NIDCAP, de comparer les effets du soin kangourou sur le sommeil et l’éveil du prématuré versus dans les bras de la mère. Il y a à ce jour peu d’études qui ont exploré l’impact du Soin Kangourou sur le développement des états de veille et de sommeil de l’enfant prématuré, et celles qui l’ont fait ont  pris pour point de comparaison l’incubateur.

Cette étude se propose de comparer le Soin Kangourou aux bras de la mère afin d’identifier si la seule présence maternelle est responsable des bénéfices connus du Soin Kangourou, ou si le contact peau à peau présente une spécificité au delà de la presence maternelle.

Les auteurs ont recruté, au total,  72 familles qui ont été d’accord pour y participer et 70 bébés ont été assignés, de façon randomisée et équivalente*,  soit dans le groupe « Soin Kangourou » 35 bébés, soit dans le groupe « Bras de la mère » 35 bébés. Les bébés avaient entre 32 et 37 SA, un poids de naissance supérieur à 1 500 g, un Apgar à 5mn > ou égal à 6, étaient nourris toutes les 2 heures, respiraient en air ambiant sans support ventilatoire, ne présentaient aucune pathologie, malformation, infection ou autres, et ne bénéficiaient d’aucune intervention médicamenteuse susceptibles de modifier leur sommeil (théophylline, phénobarbital, midazolam ou autres).
Les états comportementaux étaient identifiés à partir des 6 états comportementaux décrits dans le NIDCAP et les états A, désorganisés et diffus et les états B, robustes et bien modulés étaient confondus pour leur identification en : sommeil profond, sommeil léger, état somnolent, éveil calme attentif ou alerte, éveil actif ou hautement actif, et éveil agité et pleurs.

Les conditions du Soin Kangourou étaient les suivantes :

Une fois la mère installée, le bébé seulement vêtu d’une couche, était placé précautionneusement sur le thorax de la mère en diagonale, avec la tête de l’enfant placée du côté du coeur de la mère, pour assurer la liberté des voies aériennes et les contacts visuels directs entre la mère et son bébé. Les bébés étaient soutenus pour regrouper leurs bras et leurs jambes contre leur corps. Une couverture douce était placée autour de la mère et de l’enfant pour la chaleur.

Les conditions du portage dans les bras de la mère étaient les suivantes :

Les bébés vêtus seulement d’une couche étaient doucement enveloppés dans un linge doux et une couverture, et précautionneusement lovés dans les bras de leur mère, tandis que la tête et le dos de l’enfant étaient soutenus par le bras gauche de la mère, afin d’assurer la liberté des voies aériennes et les contacts visuels directs entre la mère et son bébé.

Les observations furent menées pendant 70 mn en 3 phases successives : avant l’intervention Soin Kangourou ou bras de la mère, au cours de l’intervention et après l’intervention.

Les résultats montrent :

Avant l’intervention, les deux groupes Soin Kangourou / Bras de la mère sont comparables en terme de pourcentages passés dans les 6 états de vigilance, respectivement (p>.05)

Lors de l’intervention,

  • La moyenne de temps passé en SOMMEIL PROFOND est de 23,08+/-4,22 dans le groupe SOIN KANGOUROU contre seulement 5,31+/-5,88 dans le groupe BRAS de la MERE. Cependant, il est intéressant de noter que le temps de sommeil profond augmente dans les deux situations ( Soin Kangourou ou Bras de la mère / incubateur avant l’intervention)
  • La moyenne de temps passé en EVEIL ATTENTIF CALME est de 4,17 +/-3,65 dans le groupe SOIN KANGOUROU, contre seulement 2,08 +/-2,04 dans le groupe BRAS de la MERE
  • Les bébés sont MOINS SOMNOLENTS dans le groupe SOIN KANGOUROU : 2,11+/-1,32 contre 6,94+/-4,49 dans le groupe BRAS de la MERE 
  • Les bébés dans les BRAS de ma MERE présentent beaucoup plus de SOMMEIL ACTIF au détriment du sommeil profond.

Après l’intervention, les bébés en SOIN KANGOUROU conserve un état d’EVEIL CALME ATTENTIF plus important par rapport aux bébés dans les BRAS de la MERE : 2,65+/- 2,94 contre seulement 060+/-0,91.

La conclusion des auteurs :

L’intervention SOIN KANGOUROU augmente de façon significative les états de sommeil profond et d’éveil attentif calme, et diminue de façon importante le temps passé pour le prématuré en état somnolent, de sommeil léger ou d’éveil agité. Ces résultats viennent compléter les autres études déjà effectuées qui montrent que le SOIN KANGOUROU est une façon non pharmacologique d’améliorer l’organisation des états de vigilance de l’enfant prématuré.

Et vous dans votre équipe, utilisez vous assez cet accélérateur de maturation neurologique et de protection cérébrale qu’est le Soin Kangourou ?

*Les deux groupes présentaient des caractéristiques comparables.

Auteur : Laurence GIRARD

Publié le lundi 23 janvier 2017

Pour aller plus loin