Ictère du nouveau-né de 35 SA et plus : recommandations pour la pratique clinique

ICTERE A BILIRUBINE NON CONJUGUEE DU NOUVEAU-NE de 35 SA et plus :

Premières Recommandations pour la Pratique Clinique – RPC – françaises, émanant de la Société Française de Néonatologie – SFN –  : depuis le dépistage jusqu’au suivi après la maternité.

Parues dans les Archives de Pédiatrie en janvier 2017 et dont voici le résumé : 

« L’ictère à bilirubine non conjuguée appartient au quotidien de la période néonatale car il reflète l’adaptation du métabolisme de ce pigment. L’évolution de l’hyperbilirubinémie néonatale est le plus souvent favorable, mais elle peut aussi être à l’origine d’une encéphalopathie aiguë voire chronique dénommée ictère nucléaire.

Cette complication rare continue d’être diagnostiquée de par le monde et induit des séquelles neurologiques sévères et irréversibles. Sa survenue fait suite, dans la majorité des cas, à des défaillances de prise en charge de l’ictère néonatal aujourd’hui identifiées.

L’ictère est aussi la principale cause des rehospitalisations des 15 premiers jours de vie. Ainsi, l’ictère néonatal est un enjeu important pour les professionnels de la naissance et de nombreux pays, depuis une vingtaine d’années, ont établi des recommandations de pratique clinique (RPC) pour sa prise en charge. Les méthodologies et groupes de travail sont divers mais les RPC sont moins souvent basées sur les évidences que des consensus d’experts.

La Société française de néonatologie (SFN) a créé un groupe de travail consacré à la prise en charge de l’hyperbilirubinémie du nouveau-né à terme (35 semaines d’aménorrhée [SA] et plus) qui a rédigé les premières RPC françaises dans ce domaine.

Elles suivent une approche physiopathologique de l’ictère depuis le dépistage jusqu’à l’organisation du suivi après la sortie de maternité et prennent en compte les facteurs cliniques de risque d’hyperbilirubinémie sévère ainsi que l’inégale vulnérabilité des nouveau-nés face à la neurotoxicité de la bilirubine. Elles sont assorties d’outils pratiques destinés à faciliter l’implantation des recommandations en maternité. »

Auteur : Laurence GIRARD

Publié le lundi 23 janvier 2017

Pour aller plus loin

Ictère à bilirubine non conjuguée du nouveau-né de 35 semaines et plus : du dépistage au suivi après sortie de la maternité. Recommandations pour la pratique clinique
Archives de Pédiatrie, 2017 Jan 13. pii: S0929-693X(16)30543-7
A. Cortey, L. Renesme, J. Raignoux, A. Bedu, C. Casper, P. Tourneux, P. Truffert