Naissance par césarienne et développement cognitif de l’enfant – Australie

Il s’agit de le première étude établissant un lien entre naissance par césarienne et développement cognitif de l’enfant.

Les auteurs ont mesurer les performances cognitives de 3 666 enfants entre 4 et 9 ans selon leur mode de naissance : voie basse ou césarienne,  une enquête bisanuelle d’une cohorte longitudinale des enfants australiens (LSAC),  en utilisant une régression multivariable incluant 20 variables confondantes sur les facteurs de risques périnatals et facteurs maternels socio-économiques.

Les auteurs ont trouvé une relation négative entre la naissance par césarienne et les mesures de développement cognitif entre 4 et 9 ans.

Leurs résultats sont cohérents avec la seule étude antérieure portant sur le sujet ( Bentley 2016) qui avait établi que les enfants nés par césarienne avaient 14% de risques supplémentaires d’être identifiés comme à haut risque développemental en âge scolaire.

Les auteurs de la présente étude émettent l’ hypothèse que l’altération du microbiote intestinal lors d’une naissance par césarienne par rapport à une naissance voie basse, pourrait induire des altérations dans la communication chimique entre l’intestin et le système nerveux central, affectant la mémorisation, la motivation, l’humeur et la réactivité au stress, comme cela a pu être démontré chez l’animal. De plus, la naissance par césarienne est connue pour engendrer des difficultés d’allaitement, allaitement dont on connait l’impact sur le développement cognitif. La naissance par césarienne est également beaucoup plus fréquente en cas d’obésité maternelle, connue également pour favoriser les désordres attentionnels et les troubles du spectre autistique, retentissant possiblement sur les performances cognitives des enfants. Les auteurs soulignent la nécessité d’études futures pour confirmer ses résultats ou mieux les expliquer.

Les auteurs recommandent aux praticiens d’avoir une approche prudente quand il s’agit de planifier une naissance, en particulier lorsqu’il n’y pas de risques apparents élevés à laisser la naissance se produire par voie basse. Informer les mères sur les risques et les bénéfices de la naissance par césarienne devrait devenir une priorité et devrait être formalisé et incorporé dans les sessions d’éducation ante-natales, en tant que recommandations données par les praticiens.

Auteur : Laurence GIRARD

Publié le lundi 25 septembre 2017

Pour aller plus loin

Polidano C, Zhu A, Bornstein JC. The relation between cesarean birth and child cognitive development. Scientific Reports. 2017;7:11483.