Les pleurs des bébés troublent les fonctions cognitives de l’adulte

Des chercheurs nord-américains ont soumis des étudiants sans enfant – 7 femmes et 8 hommes –  à une tâche cognitive complexe : tout en leur faisant écouter les rires ou les pleurs d’un bébé, les étudiants devaient discriminer des mots écrits d’une couleur différente de leur signification ( par exemple ROUGE ) , tandis qu’ils étaient soumis à un EEG et un ERP, qui mesure les différents potentiels électriques dans le cerveau.

Il a déjà été montré que les cris des enfants affectent négativement les capacités de concentration chez les parents et les non parents. Ce que cette étude confirme.

Il semblerait que les cris plus que les rires créent un conflit procédural chez l’adulte pour prendre la bonne décision et maintenir son attention sur une autre tâche.

Les auteurs concluent que les cri des enfants en capturant l’attention de l’adulte, sont un défi pour le cerveau qui a du mal à s’engager dans une tâche parallèle.

Prendre soin d’un bébé requiert une flexibilité cérébrale importante pour permettre au cerveau de s’adapter à ce challenge nouveau.

 

Publié le vendredi 27 mai 2016

Pour accéder à la publication,

Dudek J, Faress A, Bornstein MH, Haley DW. Infant cries rattle adult cognition. PLoS One. 2016 May 18;11(5):e0154283