Utilisation du lait maternel en Néonatologie

L’Association Des Lactariums de France diffuse dans le Bulletin de la SFN N°9 du mois de Mars 2017, le message suivant :

Les recommandations actuelles pour alimenter les enfants prématurés sont d’utiliser en première intention du lait maternel (de lait de mère, sinon du lait de don) et, lorsque celui-ci n’est pas disponible, une préparation spécifiquement adaptée pour ces enfants de faible poids à la naissance.

Les lactariums étant dépendants du nombre de donneuses, ils ont parfois eu du mal à fournir autant de lait maternel que nécessaire, et ce lait a donc souvent été réservé aux enfants à plus haut risque (poids < 1500g et/ou AG < 32 SA).

La promotion de l’allaitement maternel et l’utilisation du lait cru s’étant développées, lorsque le nombre de donneuses est stable, il y a plus de lait de don disponible qu’auparavant.

Considérant que les bénéfices liés au lait maternel sont d’autant plus importants que la quantité de lait maternel reçue est importante et sachant que les lactariums ne sont pas encore en mesure de couvrir la totalité de ces besoins jusqu’à terme, il semble souhaitable de prolonger l’utilisation de lait de don lorsque la mère n’a pas (ou pas assez) de lait, jusqu’à 1700-1800 g (environ 34 SA) au moins, dans la mesure du possible.

Les services de Néonatologie (type III et type II) peuvent se rapprocher du lactarium le plus proche (www.lactariums-de-france.fr), qui pourra leur préciser l’état de ses stocks et dans quelle mesure il peut leur fournir tout le lait maternel dont ils ont besoin. Cela peut varier selon les périodes et seul votre lactarium de proximité pourra vous informer.

Association des lactariums de France

 

Publié le vendredi 10 mars 2017