Le déficit en MCAD dépisté à la naissance

A partir du 1er décembre 2020, l’entrée en vigueur d’un nouvel arrêté  permet d’ajouter le déficit en acyl-CoA déshydrogénase des acides gras à chaîne moyenne (MCAD) aux cinq maladies déjà dépistées par des examens de biologie médicale. 

Le déficit en MCAD est une maladie héréditaire caractérisée par une incapacité de l’organisme à utiliser certaines graisses (acides gras) comme source d’énergie. Grâce au dépistage à la naissance, un régime adapté permet d’éviter les complications de cette maladie et permettra à l’enfant de se développer normalement.

Cette nouvelle mesure, inscrite dans le Plan « Priorité Prévention » et dans le 3ème Plan national maladies rares, constitue une étape essentielle et très attendue en France dans la poursuite et le développement du programme de dépistage néonatal.

Publié le mardi 19 janvier 2021